An unexpected journey…

Voilà deux jours que nous remuons ciel et terre par téléphone pour trouver une solution à la vente de notre Pily. Bien que nous ayons un acheteur, les autorités américaines sont catégoriques, nous sommes devant l’impossibilité légale de vendre notre cher Pily sur sol étasunien, et ce contrairement à ce qu’on nous avait dit au Canada. Dans les Keys Islands, mardi 3 décembre, 15h30… la décision est prise, nous partons pour le Canada !

A 2800 km, Montréal est la grande ville canadienne la plus proche de nous ! Là-bas, nous avons de fantastiques amis, Sébastien, Geneviève-Anaïs et Gaël, qui nous tendent la main pour nous aider à trouver des solutions pour stocker, voire vendre notre Pily. C’est parti !


Mardi après-midi, bien que nous ayons roulé 450 km, nous ne sortons pas de la Floride… c’est un Etat énorme ! Mercredi, nous sortons de celle-ci et traversons la Géorgie et la Caroline du Sud et parcourons 765 km. En roulant, de nouvelles idées se construisent et des solutions se dessinent. Nous prenons contact avec une société de courtage au Québec qui nous propose de stocker et de vendre Pily pour nous. Une solution idéale, mais nous devons les rencontrer vendredi avant la fermeture à 16h.

Jeudi est donc une journée marathon avec plus de 940 km, nous roulons à travers la Caroline du Nord, la Virginie, Washington DC, le Maryland, le Delaware et nous dormons dans le New Jersey à quelques kilomètres de New York City !

Vendredi, nous attaquons la dernière ligne droite de 650 km. Nous quittons le New Jersey et remontons l’Etat de New York jusqu’à la frontière canadienne. La neige se met à tomber et le stress monte car nous avons des pneus d’été.

Heureusement, la route se passe bien et nous passons la douane à 13h00.

La température est conforme à l’idée qu’on se fait du Québec en hiver… glaciale ! La société de courtage nous met tout de suite en contact avec le service d’hivernage pour que Pily soit prêt pour l’hiver et que les tuyaux n’explosent pas. Cependant, nous n’avons pas trouvé de station de vidange encore ouverte à cette saison et les cuves d’eaux grises et noires restent pleines… Nous devons faire cette vidange avant lundi, jour où nous nous séparerons de notre camping-car.

Les températures nocturnes de vendredi et samedi soir tombent à -17 et -20°C ! Pour nos deux dernières nuits dans Pily, c’est un peu violent ! Les tuyaux d’évacuation des eaux usées gèlent, les vannes aussi… La seule lueur d’espoir à l’horizon est que la température doit repasser au-dessus de zéro dans la nuit de dimanche à lundi.


Cette nuit-là, nous sommes accueillis chez nos amis québécois à Warwick. Nous passons une magnifique journée avec eux, goûtons la fameuse poutine québécoise et avons même le droit à une nuit au chaud 😊. On les attend en Suisse pour leur rendre la pareille.


Le lundi matin, après les aurevoirs, nous partons pour la vidange. En ville, le moment de vérité est arrivé. Nous sommes soulagés que les vannes soient dégelées, mais les liquides ne descendent toujours pas. On trouve un bout de métal et je me mets à grailler dans le coude où le bouchon de glace doit se trouver. Soudain, le bouchon lâche et c’est l’explosion de caca… un moment de solitude énorme, partagé avec ma femme. 80 litres de mer… qui vous innondent les mains, les bras, les habits, … Les bons moments ça créent du souvenir, mais les moments de merde ça créent un lien supplémentaire 😉 c’est sûr !


Tout est finalement fait, nous pouvons amener Pily à l’entreprise qui va nous le vendre.

Après tous les papiers signés, nous remercions Pily de sa fiabilité et nous lui faisons nos adieux. Il nous a parfaitement mené pendant 29'435 km d’aventure de Vancouver à Montréal. Un sentiment mitigé entre soulagement et nostalgie nous habitent.

Nous passons les deux derniers jours à Montréal en se baladant dans les rues, en se faisant quelques bons restaurants et en rendant visite à une amie d’enfance de Loraine. Pour une fois, le temps n’est malheureusement pas avec nous. Il fait froid et pluvieux.



Demain mercredi 11 décembre 2019, nous quitterons la Canada à 7h40 en direction de Miami pour prendre l’avion que nous étions censé prendre initialement… Le trajet sera long, mais jeudi à 11h30, nous reposerons pied en Suisse.

67 vues3 commentaires

Posts récents

Voir tout