De Clearwater aux eaux claires des Keys Islands

Après une halte à la plage de Clearwater où nous faisons notre premier arrêt réellement balnéaire, sur une belle plage de sable blanc, nous continuons de descendre la côte Ouest de la Floride. Notre voyage est dorénavant guidé par divers impératifs : la vente de Pili et la difficulté à trouver des spots pour dormir…


En effet, nous n’avons toujours pas trouvé d’acheteur pour notre Pili. Nous renonçons donc à aller sur la côte Est pour descendre plus rapidement la côte Ouest et rejoindre Miami afin d’y faire les démarches nécessaires à la vente de Pili.


Nous faisons un arrêt au magnifique musée de Dali à St-Petersbourg. Si nous avons fait plusieurs musées de sciences durant ce voyage, il s’agit du premier musée d’art. Les enfants sont peu habitués à ce type de musée et nous les préparons au fait qu’il ne s’agit pas d’un musée interactif, mais leur expliquons que nous tâcherons de leur transmettre un maximum d’informations sur les tableaux. En réalité, le musée est extrêmement moderne, avec une application sur notre téléphone qui donne des explications sur chaque tableau, mais qui fait aussi, pour certains, intervenir la réalité augmentée. Nous sommes immédiatement conquis par ce procédé qui permet une lecture facilitée et ludique des tableaux. Nous avons aussi droit à un tour dans le monde graphique de Dali grâce à des lunettes en 3D.


Nous enchaînons ensuite les belles plages de Sarasota, Fort Meyers et Naples. Les enfants sont ravis de jouer dans le sable, construire des châteaux et jouer dans l’eau qui est dorénavant à 25 °C. Quant à nous, nous sommes enchantés d’avoir droit à des petites vacances balnéaires au terme de ce voyage.

Sarasota est également l’occasion de visiter une distillerie de rhum… et de faire une dégustation bien entendu. Le rhum est délicieux et n’a rien à voir avec ceux que nous pouvons trouver en Suisse. C’est le moment opportun pour se demander combien d’alcool nous avons le droit de ramener dans nos valises !

Sur l’île de Sanibel, l’activité favorite est de ramasser les coquillages. Nous n’y échappons pas et la collection des enfants s’agrandit, à tel point que nous envisageons d’ajouter un bagage supplémentaire lors de notre vol de retour… ou est-ce en raison des bouteilles de rhum ?! Sur l’île, nous faisons également une jolie promenade dans le parc de J. N. Ding Darling National Wildlife Refuge au milieu des mangroves, oiseaux et… crocos ! En début de parcours, on nous avertit qu’une madame alligator de 3 mètres se ballade et qu’il faudrait garder les enfants au milieu du chemin. C’est bien compris. Louis ne marchera pour une fois pas 3 mètres en avant.

A Naples, nous visitons le jardin botanique, spécialisé dans toutes les plantes des régions tropicales et subtropicales autour du monde. Nous sommes émerveillés par les contrastes de couleurs des plantes et des papillons. Les visiteurs du parc, à savoir les oiseaux, tortues et même un serpent nous conquièrent également.

Si les plages sont magnifiques et relativement peu fréquentées, nous avons définitivement rejoint des zones plus peuplées et touristiques. Il devient difficile de se déplacer avec Pili, de trouver où se parquer et surtout de trouver des places pour dormir. Les grands espaces du Yukon nous manquent. Les parkings de Walmart, qui n’avaient été qu’exceptionnels, voire inexistants (?) jusqu’ici, sont devenus la norme. Et parfois, il n’est même pas autorisé d’y passer la nuit. A Fort Meyers, nous avons même dû écourter notre séjour car nous nous étions fait virer du parking et n’avions pas d’autres alternatives pour dormir. Nous avons donc rejoint Naples plus vite que prévu… où nous avons fini sur un parking aussi.


Le 26 novembre, grand jour, nous avons 3 rendez-vous pour la vente de Pili. Nous passons la matinée à le ripoliner pour le présenter sous son meilleur jour. Finalement, après plusieurs jours d’attente et d’âpres négociations, nous vendrons Pili au rabais. C’est un peu décevant, mais nous n’aurons au moins pas à le laisser au bord de la route avec un panneau ENJOY 😉.


Sur ce, nous partons dans les Keys Islands, 1300 îles au Sud de la Floride qui sépare le Golfe du Mexique au Nord, de la mer des Caraïbes au Sud. Nous sommes dans un premier temps à nouveau surpris de l’urbanisation de ces îles, dont les principales sont reliées par des dizaines de kilomètres de ponts. Après la désillusion de trouver ici une nature intacte, nous y prenons nos marques et y faisons plusieurs arrêts, sur de jolies plages où les enfants s’essayent au snorkling avec beaucoup de plaisir. L’eau y est crystalline, c’est de toute beauté. Malheureusement, en raison de Thanksgiving, les campings sont pleins, et nous ne pouvons y rester qu’une nuit. Nous profitons intensément de nos deux jours sur ces îles et finissons par un restaurant, les pieds dans l’eau, face à la mer, pour goûter à l’esprit des Keys.


35 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout